Le Jo de marche

L’apprentissage des techniques de maniement du Jo fait partie de la pratique de l’Aïkido. Le Jo est un bâton d’une longueur approximative de 127 cm, et d’un diamètre d’environ 2,6 cm.

L’Aïkido nous apprend à nous défendre lorsque nous sommes attaquées par une personne armée d’un Jo. Dans ce cas, le pratiquant confisque le Jo des mains de l’attaquant. Ces techniques s’appellent « Jo-dori ». On apprend également à se défendre d’un attaquant lorsqu’on a en main un Jo. Ces techniques s’appellent « Jo-nage ».

Puis, la pratique des deux Katas de Jo permet de pratiquer une multitude de mouvements d’arts martiaux, notamment pour contrer des attaques au sabre. On pratique aussi les deux Katas de sabre (Boken) avec le Jo.

Ce curriculum de connaissances constitue un ensemble de techniques qui permettent d’appliquer, en mouvement, les principes de coordination corps – esprit, par une diffusion du Ki au travers d’un objet.

Tous doivent se rappeler un moment ou un autre, où, en excursion, gamin et adulte se prennent à ramasser un bout de bois trainant sur le sol pour le piqué au sol au rythme de ses pas. On a tous vu des pèlerins ou des sportifs se déplacer avec un ou deux bâtons de marche.

Le bâton de marche est un outil utile :

  • pour marcher, avec précision et avec un meilleur équilibre, à divers rythmes cadencés et respiratoires ;
  • pour transporter un baluchon ou une charge ;
  • pour prendre appui en descendant ou en montant une pente abrupte ;
  • pour réduire les impacts et la fatigue par le biais d’un appui supplémentaire aidant à maintenir une meilleure posture ;
  • pour aider à sauter un obstacle comme un ruisseau ou autre ;
  • pour sonder le terrain ou se frayer un chemin dans les hautes herbes ;
  • pour se défendre de brigands ou d’animaux ;
  • et même pour courir très rapidement.

Bref, en utilisant un bâton de marche, votre imagination vous en fera découvrir de multiples autres usages.

Le « Jo de marche » est une de mes inventions. Il s’agit en fait de mon Jo de pratique de Ki-Aïkido comportant : un manchon de cuir (ou un tressage), constituant une poignée munie d’une dragonne ajustable ; un petit pommeau de laiton ; des embouts de sol antidérapants et interchangeables selon les conditions du terrain ; et, une inscription sculptée sur la tige, ceci afin de personnaliser l’objet de manière esthétique. Le Jo de marche est construit dans un bois à la fois léger et très résistant.

Ainsi, le « Jo de marche » possède à la fois les caractéristiques du Jo et du bâton de marche. Alors, ne soyez pas surpris de me voir marcher avec mon Jo, et ne soyez pas surpris de me voir aussi exécuter un Kata ou deux, dans des endroits tranquilles, avec mon bâton de marche.

Bientôt, plusieurs modèles seront disponibles sur la boutique en ligne Banyu-Aïgo de Ki-Aïkido-Kaï Québec. En attendant, voici les deux Katas de Jo sur vidéo :

 


Note: le jour suivant la rédaction de cet article, j’ai empêcher in extremis avec mon Jo de marche, un enfant d’environ trois ans, qui avait déjoué la surveillance des parents, de traverser une rue très passante…


 

Jean-Rock Fortin

A propos Jean-Rock Fortin

Globetrotteur par affaires et pour le plaisir, Shihan Jean-Rock Fortin, M.A., est un instructeur d'arts martiaux (Ki-Aïkido & Art Martial Cognitif [AMC]), un coutelier d'art et un auteur. Il est aussi coach de vie et consultant en développement des organisations et développement durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *