Publié le

Le sens de la pratique de l’Aïkido

shapeimage_2-2Les Arts martiaux sont des pratiques qui visent à améliorer une personne en l’aidant à se développer. Seul l’impact de ces pratiques dans la vie courante de l’adepte donne un sens à la pratique des arts martiaux.

Nous récoltons toujours ce que nous semons. Ainsi, en cultivant la compétition avec les autres, nous risquons de faire face à des rapports humains conflictuels. Par contre, en pratiquant un art véritable, c’est-à-dire un art de paix, nous bénéficierons infailliblement de rapports harmonieux, même durant la tempête. Ce qui est véritable peut être défini comme étant en harmonie avec l’Univers. Le subconscient imprégné de ces pratiques volontaires conditionne la réponse qui surgira en face d’un conflit potentiel ou réel.

Les étapes du processus d’élargissement de la conscience dans la pratique des arts martiaux sont : 1- l’apprentissage (par l’expérimentation), 2- le maintien des connaissances (par la pratique), et 3- le développement de soi (par l’application des connaissances dans la vie courante). Tous ces éléments doivent être présents pour s’assurer d’une progression dans la pratique des arts martiaux (ou dans l’exercice de toute activité créatrice).

Le but de l’Aïkido avec Ki n’est pas d’apprendre des techniques, mais bien d’apprendre à coordonner son corps et son esprit dans des situations extrêmement difficiles, en l’occurrence dans des situations martiales. Les pratiquants de l’Aïkido avec Ki développent au fil du temps des habiletés remarquables. À ce propos, Senseï Koichi Tohei indique que : plus une personne maîtrise l’Aïkido, plus il lui est interdit d’utiliser la puissance du Ki contre les autres. L’éthique martiale de haut niveau permettra à l’Aïkidoïste d’éviter le conflit. C’est seulement en dernier recours, dans des situations extrêmes où la vie de personnes est réellement menacée que l’Aïkidoïste interviendra physiquement, car son but est de protéger et non de dominer.

« Il n’existe pas de conflit dans l’Univers absolu. Cependant, le monde relatif est conflictuel. Si nous coordonnons notre corps et notre esprit, ne faisons qu’un avec l’Univers et mettons en pratique les principes universels, d’autres emboîteront le pas avec joie. Ne croyez pas que notre monde relatif est une jungle dans laquelle nous devons nous battre pour survivre. La véritable voie du succès est la même que celle du principe de non-dissension, c’est-à-dire celle de la paix. » Koichi Tohei

Dojo signifie : Lieu de l’éveil. Ce que nous apprenons en ce lieu est l’essence même de la vie. Puisse chacun d’entre nous emporter le dojo dans son cœur afin que le monde lui-même ne soit plus qu’un vaste Dojo.

Jean-Rock Fortin