Publié le

Camp printanier des Îles – 2011

shapeimage_2-6Encore une fois cette année eut lieu le camp printanier de Ki-Aikido aux Îles de la Madeleine. Le tout se déroula les 18, 19 et 20 avril 2011 à raison de 21 heures d’entraînement, sans compter les discussions, en soirée, engendrées par ces pratiques.

Nous eûmes la chance d’inaugurer de façon «officieuse» le nouveau Dojo Poirier Jiu-Jitsu ( 405 route 199 Fatima ) qui ouvrira réellement ses portes d’ici un mois ou deux. Ni la poussière de plâtre ni le froid des tatamis nous firent reculer mes partenaires et moi. Dans ces conditions, j’avais un peu l’impression de me retrouver dans les Dojos du début du XXe siècle qui ressemblaient plus à des granges ou des entrepôts inutilisés. Cependant, une fois le salut exécuté par Sensei Fortin, les exercices d’étirement et de Ki pour la santé faits, la chaleur se répandait dans tout le Dojo.

Six participants, choisis à priori, eurent la chance d’apprendre, de revoir et / ou d’approfondir le premier niveau de Ki et les critères qui mènent à la ceinture bleue. J’eus l’occasion aussi de recevoir les explications supplémentaires qui me manquaient sur plusieurs points du second niveau et de la ceinture brune. Beaucoup d’enthousiasme, de questions, d’étonnement et de fous rires prirent place au cours du camp. Nous eûmes la preuve aussi que la coordination corps-esprit nous protège vraiment (comme lors de la prise du double-Nelson) alors que je fus projeté (par accident) tête première dans le mur, sans pour autant être assommé ou blessé…

Si quelqu’un venait à moi un jour en me disant qu’il connaît TOUT de l’Aïkido avec Ki, je comprendrais aisément qu’il fait faux bond et je sourirais… Une de mes plus grandes révélations du camp fut de me faire dire et redire des conseils que je reçois depuis maintenant plus de 4 ans et qui pourtant signifient quelque chose de nouveau dans mon esprit à chaque fois, ou qui allume une nouvelle lumière quelque part dans mon subconscient. C’est dire qu’avec la pratique, les connaissances s’élargissent et nous comprenons toujours de mieux en mieux et voyons plus loin. Donc, il est bon de faire et refaire les exercices et les tests de base sont pour autant croire que nous perdons notre temps à recommencer.

Vraiment, tout fut parfait. La méthodologie, l’ordre des exercices ou des tests menant aux techniques, les katas de Jo et Bokken, la méditation et respiration avec Ki et j’en passe certainement. Tous furent unanimes sur la qualité du camp. Il ne nous reste qu’à souhaiter de répéter l’expérience en septembre prochain avec l’ouverture officielle du Dojo Poirier Jiu-Jitsu !!!

Domo Arigato Sensei Fortin !
Sensei Philippe Poirier