Publié le

Méditation et respiration avec Ki

shapeimage_2-10La compréhension de la respiration et de la méditation, selon les principes universels, est fondamentale pour les pratiquants des arts martiaux, voire incontournable. C’est l’essence même ! La méditation et le Budo (Voie des arts martiaux) sont les deux côtés d’une seule pièce. Ne faire qu’un avec l’Univers n’est pas une métaphore, c’est une réalité. Un pratiquant de l’Aïkido qui s’harmonise avec l’Univers jouit de toutes les capacités énergétiques dont il a besoin. Les emprises de l’ego et du mental sont annihilées.

À ce stade de la pratique martiale, l’adversaire est maîtrisé de manière harmonieuse, sans effort. L’adversaire ne fait plus face à un individu mais bien au ciel et à la terre, à l’infini qui protège toute création. L’artiste martial est le « témoin » de l’événement, le créateur de la scène. Il a transcendé la technique martiale et son « Je » s’est transformé en « Nous ». Son être véritable s’exprime. Sa conscience est universelle et, enfin, il réalise sa propre nature. C’est la Voie universelle qui l’y a conduit.

« Pour que l’action soit juste, il faut que la méditation la précède et coexiste avec elle. Alors seulement se dévoile la vraie liberté. » (Taisen Deshimaru)

Méditer, même en action, c’est : laisser l’Universel en nous s’exprimer, il le désire ; laisser notre conscience s’élever, elle n’attend que cela ; laisser germer la graine en nous afin qu’elle devienne la fleur parfaite qui dort en nous depuis toujours ; laisser le bonheur venir, il le demande. L’étincelle de l’esprit universel que nous sommes réalisera sa volonté et ses œuvres si nous ne l’en empêchons pas. Pour réaliser cela nous devons être sans but ni esprit de profit. C’est le détachement.

L’expérience individuelle, ou la perspective de la matière vécue par chacun d’entre nous, semble nous conférer un caractère unique. Cette individualité illusoire est préservée aux travers des activités de Ki comme la méditation. Le « masque » qu’est la personnalité deviendra cependant beaucoup plus esthétique.

Par la méditation, nous apprenons à suivre le mouvement universel et, de ce fait, à cultiver le maintien de la coordination dans nos activités journalières. Le centre est l’endroit où la négativité est annihilée, et la méditation nous enseigne à développer cette habileté. Ainsi, en nous pratiquant à diriger calmement la négativité vers le centre et en la laissant se dissoudre dans le cosmos, la négativité de l’environnement ne nous contrôlera pas. C’est l’une des nombreuses raisons de pratiquer la méditation, c’est-à-dire développer un esprit inébranlable en toutes circonstances.

Plus la coordination est maintenue durant les activités journalières, moins le besoin de dormir longtemps se fait sentir parce que le corps est constamment renouvelé de Ki universel. Cependant, l’attitude négative résultant de l’emprise du mental rompt continuellement la coordination dans la vie courante. C’est pourquoi la pratique est si importante. Nous devons tendre vers l’absolu, c’est-à-dire réaliser la pensée universelle pour atteindre la connaissance véritable de soi qui est en réalité la connaissance de l’Univers.

Pour l’artiste martial, le développement de sa capacité à diffuser le Ki universel et le développement de l’intuition sont essentiels. L’artiste martial qui se limite à un entraînement physique, sans compréhension de la coordination du corps et de l’esprit, se heurtera rapidement à des plateaux de performance et finira par régresser au fil du temps. L’harmonie universelle et la volonté sont la source de la plus grande force de l’être humain et elles peuvent être cultivées par la méditation.

Une personne qui médite préviendra ainsi une multitude de maux causés par le stress. Si, en cours d’exercice, le niveau de conscience s’élève à un état d’illumination, la personne estompera elle-même ce niveau de conscience aussitôt qu’elle tentera de s’approprier ou de retenir la connaissance qui lui est transmise par l’universel. La pratique de la méditation doit toujours se réaliser avec un détachement soutenu. « Ne faire qu’un avec l’Univers » survient dans ces conditions.

    Principes de respiration avec Ki :

  1. Expirer aussi calmement que possible.
  2. Après l’expiration, le mouvement de Ki continue.
  3. Inspirer par le bout du nez jusqu’à ce que tout le corps soit rempli.
  4. Après l’inspiration, le Ki continue infiniment.

    Principes de méditation avec Ki:

  1. Maintenir son calme et contrôler parfaitement sa posture.
  2. Aucune pensée n’est retenue et une sensation de liberté s’installe.
  3. Vous créez une atmosphère d’harmonie.
  4. Soyez conscient et ressentez la vie faisant partie de toute création.
  5. Vous sentez le mouvement du Ki universel.

Jean-Rock Fortin