Publié le

Terminal maritime pour le débardage de granules de bois à l’Anse-au-Foulon

Photo-Page-Couverture

Le 31 octobre 2013, l’Administration portuaire de Québec (APQ) accordait le feu vert au projet de terminal de granules de bois présenté publiquement au mois de juin dernier. Cette décision fait suite à l’analyse de l’étude des effets environnementaux présentée par le promoteur, Compagnie d’Arrimage de Québec (CAQ), et réalisée en collaboration avec la Firme de services-conseils ENVIRONNEMENT PF.

Construit et opéré par Compagnie d’Arrimage de Québec (CAQ), le terminal sera aménagé dans le secteur de l’Anse-au-Foulon et entrera en opération à l’automne 2014. On y fera principalement le transbordement de granules de bois dont la manutention et l’entreposage se feront entièrement sous couvert. Le terminal sera constitué de deux silos, d’une station de déchargement ferroviaire fermée et d’un système de convoyeurs couverts et sera aménagé à l’ouest du secteur de l’Anse-au-Foulon.

Ce sont plus de 400,000 tonnes de granules de bois par année qui transiteront par le nouveau terminal. La marchandise sera acheminée par train à raison de trois convois de 25 wagons par semaine en moyenne. Utilisées comme énergie de substitution au charbon pour les centrales thermiques au Royaume-Uni, les granules de bois seront acheminées à destination à raison d’un navire par mois.

Des retombées importantes :

Représentant un investissement de plus de 20 M$, le projet créera 260 emplois durant le construction et plus d’une centaine d’emplois directs et indirects une fois en opération. Sur dix ans, ce projet devrait générer des revenus de taxes et d’impôts gouvernementaux supplémentaires de près de 32 M$ et des taxes municipales additionnelles de l’ordre de 5M$. De plus, le nouveau terminal permettra de revitaliser le secteur portuaire de l’Anse-au-Foulon tout en offrant de nouveaux débouchés à l’exportation pour l’industrie forestière canadienne et québécoise.

« Le terminal de granules de bois est un exemple concret d’un projet de qualité qui crée de la richesse dans le respect de l’environnement et de la communauté. Le terminal de granules de bois est une infrastructure d’exportation à la fine pointe de la technologie dont les effets environnementaux ont fait l’objet d’une étude exhaustive et qui permettra de créer de la richesse ici à Québec. C’est précisément ce type de projet que nous souhaitons pour assurer le développement du Port de Québec », a souligné Mario Girard, président-directeur général de l’APQ.

Des travaux préparatoires avaient déjà été entrepris en vertu d’un consentement préliminaire délivré par l’APQ. La construction proprement dite pourra maintenant débuter. Les citoyens résidant dans les secteurs adjacents à l’Anse-au-Foulon recevront l’information détaillée sur le terminal au cours des prochains jours. Par ailleurs, le comité de relation avec la communauté a été informé en continu de la progression du projet au cours des derniers mois.

Au cours des prochains mois, l’APQ entreprendra une démarche afin d’assurer l’intégration visuelle optimale du terminal dans le milieu urbain. Cette démarche se fera avec le concours d’une firme spécialisée à qui l’APQ a donné le mandat de concevoir un projet d’aménagement qui s’inscrira dans la continuité de la Promenade Samuel-de-Champlain.

Ce projet s’inscrit parfaitement dans les orientations de développement de l’APQ pour le secteur de l’Anse-au-Foulon, soit miser sur le vrac nature (biomasse), développer de nouveaux tonnages sous couvert et favoriser l’intermodalité à faible empreinte carbone avec un transit par train et bateau.

DSC00168

L’étude des effets environnementaux du projet est disponible en cliquant le lien suivant (41.2 Mo) : Téléchargez l’Étude des Effets Environnementaux (ÉEE) pour l’implantation du terminal maritime de débardage de granules au Port de Québec (30 octobre_2013)