Publié le

Règles d’usage dans un dojo

Dojo

Le but des règles d’usage est de nous aider à nous concentrer sur l’entrainement et à maintenir une attitude de respect mutuel. Ainsi, un environnement d’apprentissage et d’entraide se créer. L’attitude issue de la compréhension des ces règles dans la vie courante nous rend capables de communiquer parfaitement avec quiconque et en toutes circonstances.

Voici quelques règles de base à suivre dans la pratique des arts martiaux, bien que celles-ci s’appliquent spécifiquement à l’aïkido :

  • Si vous êtes porteur d’une maladie contagieuse, ne vous présentez pas au dojo. Demeurez à la maison et pratiquez la méditation et des exercices de respiration avec ki, afin de regagner la vitalité perdue. Sans contagion ou diminué physiquement, le pratiquant peut se présenter au dojo pour se voir offrir des activités de récupération énergétique;
  • Arrivez avant l’heure au dojo et procédez à des exercices d’échauffement. Vous bénéficierez ainsi d’un enseignement d’appoint de votre instructeur avant la pratique;
  • Ne marchez jamais avec des chaussures sur les tatamis[1]. L’entrainement se fait généralement pieds nus ou avec bas.  Placez vos sandales ou chaussures à l’entrée dans le sens opposé à la natte d’entrainement, prêtes à être enfilées lorsque vous quittez le dojo;
  • Diffusez le ki et saluez à l’orientale à votre arrivée et à votre sortie du dojo, avant d’entrer ou de quitter la natte d’entrainement et lorsque vous invitez et quittez un partenaire d’entrainement;
  • Ne saluez pas quelqu’un se trouvant par terre si vous-même êtes debout. Attendez que l’autre personne soit au même niveau que vous ou plus haute avant de la saluer. Baissez les yeux lors du salut pour montrer une bonne attitude de confiance (dans le cas contraire ne saluez pas du tout et quittez le dojo);
  • Montrez du respect en saluant physiquement et verbalement l’instructeur lors de votre arrivée et de votre départ du dojo. L’instructeur s’interpelle toujours « Sensei ». Les instructeurs avancés doivent être interpelés « Sensei » peu importe l’endroit où l’on se trouve;
  • Soyez courtois, propre de votre personne et prêt pour l’entrainement dès votre arrivée, et participez au rangement et au nettoyage du dojo avant et après la pratique;
  • Si vous arrivez en retard, attendez attentivement en retrait de l’espace d’entrainement en position seiza que le Sensei vous autorise à entrer sur le tatami;
  • Si au cours de l’entrainement vous devez ajuster votre vêtement d’entrainement, saluez, tournez vous, ajustez votre vêtement, retournez vous et saluez de nouveau;
  • Communiquez positivement en évitant les bras croisés (attitude de fermeture d’esprit), les mains posées sur les hanches (attitude d’agressivité) ou toute autre forme de langage non verbal négatif;
  • Demeurez centré et attentif en tout temps, en adoptant des postures naturelles et structurées;
  • Après l’entrainement, offrez avec courtoisie de plier le hakama du senseï ou d’un instructeur avancé;
  • Conservez l’esprit du débutant en tout temps, soit une attitude positive favorisant l’apprentissage. Comme le dis le vieil adage : « Si votre tasse de thé est pleine, on ne peut en rajouter davantage ».

L’agencement d’un Dojo fait appel à des règles précises favorisant la concentration et l’apprentissage.

Sur le mur frontal situé au nord, que l’on nomme « shomen[2] »,on retrouve généralement un petit autel appelé « kamiza[3] », une ou plusieurs calligraphies, ou textes ou objets (ex. : un sabre), une effigie, et souvent, une photographie du fondateur de l’art martial. Le salut de groupe au début de l’entrainement et à la fin, s’exécute dans cette direction, soit à l’opposé de l’entrée du dojo située au mur sud (shimosa). Le maitre fait face à ses élèves, soit dos au shomen. On dira que le sensei faisant face au sud reçoit toute la lumière du jour pour l’aider à mieux refléter vers les élèves la connaissance qu’il doit transmettre. Les assistants se placent dos au mur de l’est (joseki), soit à la gauche du maitre faisant face à ses élèves. Les visiteurs et invités de marque prennent place à la droite du sensei, soit le long du mur ouest (shimoseki). Lorsque le shomen est réservé au kamiza, le sensei prendra place à l’est et les élèves à l’ouest.

[1] Tatami : (Jap.) Couvre sol en panneau rectangulaire constitué de paille de riz compressé. Dans un dojo d’arts martiaux, les tatamis constituant la natte d’entrainement ont pour objectif d’amortir les chutes des pratiquants. Ils sont en usage dans les intérieurs japonais depuis le XVIIe siècle. À notre époque, on retrouve des tatamis traditionnels fabriqués en paille de riz, ou en matières synthétiques.

[2] Shomen : (Jap.) Le siège supérieur, la place d’honneur du mur supérieur d’un dojo faisant face à l’entrée.

[3] Kamiza : (Jap.) Le siège de l’esprit, le siège des kamis (divinités ou esprits dans la religion shintoïste).


*Ces textes ont été tirés d’un ouvrage en préparation :
KI, AÏKIDO ET ARTS MARTIAUX
L’un des plus merveilleux chemins vers l’éveil