Publié le

Camps d’Aïkido des Îles-De-La-Madeleine et de Québec

shapeimage_2-11

Deux fois par année, j’ai la chance et le plaisir d’être invité aux Îles-De-La-Madeleine pour animer des camps d’Aïkido. Cette récente tradition a débuté en 2008 et elle semble encore bien vivante.

Nous avons aussi commencer à tenir des camps à Québec depuis 2013.

Jean-Rock Fortin

IMG_0168


Camp de décembre 2015 à Québec

IMG_0538


Camp de novembre 2015 aux Îles-de-la-Madeleine

AIKI_IDM


Camp d’hiver 2014 aux Îles-de-la-Madeleine

IMG_1669
IMG_1659
IMG_1557


Camp d’autome 2013 aux Îles-de-la-Madeleine

IMG_0190


Camp du printemps 2013 aux Îles-de-la-Madeleine

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA



Camp de Québec 2013

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA


Camp du printemps 2012 aux Îles-de-la-Madeleine

SONY DSC


« Ce n’est pas ce qu’on voit, ce n’est qu’une illusion… »

Ce fut sur le thème du Taigi de démonstration (Kitei Taigi) que se déroula le camp automnal 2012 madelinot d’aïkido avec Ki. Cet enchainement de six techniques demande beaucoup plus d’attention qu’il n’y parait. À la différence des autres taigis, celui-ci nous oblige à attaquer d’une façon différente à chaque fois (Shomen-uchi, Yokomen-uchi, Mune-tsuki, Katate-dori, Kata-dori et Ushiro Ryote-dori).

Diverses attaques impliquent divers exercices et variantes pour arriver à comprendre et à maitriser les six techniques. Que de travail et de plaisir pour décortiquer le tout. Heureusement, avec la patience et le savoir-faire de Sensei Fortin, nous avons pu y voir plus clair.

« C’est ce qu’on croit voir, mais ce n’est pas le cas… ».

Je me suis déjà demandé pourquoi il n’y avait pas de spectacle d’aïkido avec Ki. Maintenant, j’en comprends la raison. On ne peut imaginer tout le travail, la connaissance des principes, la maitrise des mouvements qu’un aïkidoïste doit mettre en oeuvre afin de réussir la technique.

C’est certain qu’un néophyte ne verrait pas la valeur de tout cela en assistant à un spectacle. Même en connaissant les enchainements et ce qui en découle, on se laisse prendre parfois au jeu en tentant d’analyser ce qu’on voit, mais c’est souvent tout autre.

Ce qui m’a impressionné, c’est que chaque élève a appris et compris le taigi à sa façon (moi le premier) selon son expérience et son niveau. C’est dire combien on peut, et qu’on doit, faire et refaire nos exercices. À chaque fois, nous comprenons un petit détail, une variation, une petite différence. De plus, chacun y trouvait son compte : nouveaux et avancés.

Ce fut encore un franc succès et nous en sommes déjà à planifier la date du prochain camp printanier où l’on insistera un peu plus sur la méditation, respiration avec ki ainsi que sur le kiatsu.

Merci, Sensei Fortin, pour ton dévouement et ta façon de nous rappeler que nous ne devons pas forcer. ( Cette fois-ci, j’ai compris ah ah ah ! )

Renshi Philippe Poirier

* Un gros merci tout spécial à Sensei Fortin et Renshi Poirier pour le camp d’aïkido. On a tous hâte au prochain. David Boudreau

*Merci à Sensei Fortin et à Renshi pour la belle fin de semaine d’aïkido. Alexandre Bourgeois

*Merci à Sensei Fortin et Renshi pour le super camp d’aïkido. Passé trop vite, mais très énergisant! On remet ça au printemps! Dany Déraspe.

*Je voulais remercier Sensei Fortin pour la belle fin de semaine de camp que nous avons passée tous ensemble. Découvertes, stupéfaction, rires et discussions étaient au rendez-vous .

Encore une fois merci! à Renshi Poirier, et à toi Sensei Fortin pour partager tes grandes connaissances de ki-aïkido et sur la vie en général. À la prochaine! Pascal Lapierre.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AlphaOmega Captcha Classica  –  Enter Security Code