Le passage de grades à notre Dojo

Les instructeurs du Dojo de la Paix Ki-Aïkido-Kaï Québec évaluent périodiquement la maitrise martiale des pratiquants, et aussi leur compréhension de la coordination corps-esprit et du Ki.

En effet, Toute progression significative dans la maitrise des arts martiaux nécessite la compréhension et l’application pratique des principes de Ki. Ainsi, pour chaque niveau de maitrise martiale correspond un niveau minimal requis de maitrise de la coordination corps-esprit.

Les examens de grades sont sans frais et peu nombreux (grades inférieurs : Nikyu [ceinture bleue], Ikkyu [ceinture brune] et grade supérieur : Shodan, Nidan et Sandan [ceintures noires premier, deuxième et troisième degré]). le premier niveau (ceinture bleue) est envisageable après deux années de pratique.

Le passage de ceintures nécessite parfois beaucoup d’étude. C’est le cas pour le grade de Shodan (ceinture noire 1er degré). Ce niveau se résume à comprendre, à maitriser, à démontrer, à mettre en pratique et à pouvoir enseigner tout le contenu du livre : KI – LE CHEMIN DE L’ÉVEIL.

Aussi, vu l’importance de l’application des principes universels de coordination corps-esprit dans la vie courante, beaucoup de pratiquants n’étudient que ce bagage de connaissances. En effet, il serait puéril que le développement de ces capacités extraordinaires ne serve que dans la pratique des arts martiaux.

L’application des principes universels est dédiée à une infinité de domaines de la vie courante afin de permettre à un humain de vivre pleinement, en santé et positivement pour son bénéfice et celui de la Société. Cette catégorie de pratiquants est également assujettie à des passages de niveaux (grades inférieurs : Shokyu, Chukyu, et Jokyu, et grades supérieurs : Shoden, Chuden et Okuden).

Se livrer aux examens de grades est souvent astreignant. Cela permet toutefois de procéder à l’étude d’un bagage précis, de l’assimiler avec précision et ainsi de faire siennes ces connaissances menant à l’éveil. Félicitations à ceux qui auront su relevé ce défi avec succès…



Certificat typique: Les Kangis d’Aïkido à gauche, ceux de la devise du Dojo à droite (Banyu Aïgo [Amour et Protection pour toute chose]), le logo du Dojo en haut, le nom du pratiquant, le grade offert, le lieu et la date, des décorations et les signataires du document.


Temps approximatifs dans la progression des grades des pratiquants de notre Dojo

An 0 (Début)

+ 2 ans – Nikyu (Ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de coordination corps – esprit) : Tests variés en salle (durée approximative totale : 6 heures).

+ 2 ans – Ikkyu (Ceinture brune) – Chukyu (2e niveau de coordination corps – esprit) : Tests variés en salle (durée approximative totale : 6 heures).

+ 3 ans – Shodan (ceinture noire 1er degré) – Shoden (1er niveau de maitrise du Ki) :

  • Test écrit d’une durée approximative de 4 à 6 heures (note de passage requise de 90%).
  • Examen oral d’une durée approximative d’une heure et demi qui porte principalement sur la révision du test écrit.
  • Examen en salle des Kumi Waza, Katas et Randoris (durée : 4 à 6 heures).
  • Examen en salle des Hitori Waza et de la maitrise du Ki jusqu’au test Sakki (durée : 6 à 8 heures).
  • Mesure de la fréquence vibratoire (plan physique situé entre 6.5K et 10K unités Bovis).

+ 2 ans – Nidan (ceinture noire 2e degré) – Chuden (2e niveau de maitrise du Ki) :

  • Évaluation de l’application de la coordination corps – esprit et des connaissances sur le Ki dans la vie courante.
  • Évaluation de la transmission des connaissances par l’enseignement.
  • Mesure de l’engagement et de la persévérance dans la pratique martiale.
  • Mesure de la fréquence vibratoire (plan énergétique situé entre 10K et 14K unités Bovis).

+ 3 ans – Sandan (ceinture noire 3e degré) – Okuden (3e niveau de maitrise du Ki)

  • Évaluation de l’application de la coordination corps – esprit et des connaissances sur le Ki dans la vie courante.
  • Évaluation de la transmission des connaissances par l’enseignement.
  • Mesure de l’engagement et de la persévérance dans la pratique martiale.
  • Mesure de la fréquence vibratoire (plan spirituel situé à plus de 14K unités Bovis).

Etc…


Le tableau d’honneur des gradués
du Dojo à ce jour

2019

Marc-André  Renaud : Shokyu (1er niveau de Ki)

Éléonora Arseneau : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

2018

Renshi Philippe Poirier : Sandan (ceinture noire 3e degré)

Sensei Michel Beauchemin : Nidan (c. noire 2e degré) – Okuden (3e niv. de Ki)

Sensei Dany Turbide : Nidan (ceinture noire 2e degré)

Deshi Gabriel Huot : Ikkyu (ceinture brune) – Chukyu (2e niveau de Ki)

Pierre Côté : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

2017

Pascal Lapierre : Ikkyu (ceinture brune)

David Boudreau : Ikkyu (ceinture brune)

Sylvain Arseneau : Nikyu (ceinture bleue)

Lucien Huet : Nikyu (ceinture bleue)

Normand Brian : Nikyu (ceinture bleue)

Maurice Chiasson : Shokyu (1er niveau de Ki)

2016

Pascal Lapierre : Chukyu (2e niveau de Ki)

David Boudreau : Chukyu (2e niveau de Ki)

Sylvain Arseneau : Shokyu (1er niveau de Ki)

Normand Brian :  Shokyu (1er niveau de Ki)

Lucien Huet : Shokyu (1er niveau de Ki)

Jean-Hugues Miousse : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

François Vachon : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

Cédric Arseneau : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

Alain Guillemette : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

2015

Dany Turbide : Shodan (ceint. noire 1er degré) – Okuden (3e niveau de Ki)

Renshi Philippe Poirier : Nidan (ceint. noire 2e degré) – Okuden (3e niveau de Ki)

Michel Beauchemin : Shodan (ceint. noire 1er degré) – Chuden (1er niveau de Ki)

2014

Dany Turbide : Grade d’instructeur

Philippe Lapierre : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

Nadine Leblanc : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

Serge Lebeuf : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

Guy Girouard : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

Jean-Hugues Miousse : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

Nathalie Richard : Shokyu (1er niveau de Ki)

2013

Michel Beauchemin : Grade d’instructeur – Ikkyu (ceinture brune) – Chukyu (2e niveau de Ki)

Dany Turbide : Ikkyu (ceinture brune) – Chukyu (2e niveau de Ki)

Gabriel Huot : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

Élisabeth Pelletier : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

Guy Beaudet : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

Pascal Lapierre : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

David Boudreau : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

Alexandre Bourgeois : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

2012

Michel Beauchemin : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

Yanik Lessard : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

Gilles Laliberté :  Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

2011

Philippe Poirier : Ikkyu (ceinture brune) – Chukyu (2e niveau de Ki)

Luc Boudreau : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

Dany Turbide : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

2010

Vanessa Simard : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

2009

Philippe Poirier : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

2007

Frédéric Côté : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

Martin Thibodeau : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

Ladya Cabral De Braga : Nikyu (ceinture bleue) – Shokyu (1er niveau de Ki)

1998

Martin Savard : Nikyu (ceinture bleue)


Quelques définitions
(tirées du livre : Ki le chemin de l’éveil)

Renshi: (Jap.) Titre honorable du système Shogo créé en 1895 reconnaissant à un expert des arts martiaux la complétude dans sa pratique et sa maitrise d’une discipline en dehors du système de graduation traditionnel. Il s’agit d’un instructeur d’expérience qui possède une expertise approfondie de son art et qui apporte au style une grande richesse mentale et physique. Il a maitrisé la technique externe et après avoir reçu l’initiation correspondante, il travaille désormais au niveau interne.

À ses débuts, les titres du système Shogo comprenaient : Renshi pour la maitrise externe, Kyoshi pour la maitrise interne et Hanshi pour l’union des maitrises interne et externe. À cette époque, les titres étaient accordés exclusivement par l’empereur du Japon ou des membres habilités de sa famille.

Okuden : (Jap.) Désigne la personne possédant ce niveau, soit le 3e niveau de maitrise de l’art interne de la coordination corps – esprit, dont la fréquence vibratoire du pratiquant correspond à plus de 14,000 unités Bovis. Ce niveau est caractérisé par la prise de conscience de l’esprit «UN», par l’union de soi à l’Univers, le non-désir et l’abandon de l’égo.

Le 1er niveau de maitrise de l’art interne de la coordination corps – esprit, « Shoden », correspond au monde physique. La fréquence vibratoire du pratiquant se situe dans le plan physique entre de 6,500 à 10,000 unités Bovis. Ce niveau est caractérisé par la conscience de soi et de la nature, et par l’acquisition de connaissances, intuitives et scientifiques.

Le 2e niveau de maitrise de l’art interne de la coordination corps – esprit, « Chuden », correspond au plan énergétique. La fréquence vibratoire du pratiquant se situe dans le plan énergétique entre 10,000 à 14,000 unités Bovis. Ce niveau est caractérisé par la conscience du moment présent, par l’unification du corps et de l’esprit, et l’expression éthique et esthétique du potentiel de Ki.

Dan : (Jap.) Grade croissant dans les arts martiaux japonais après l’obtention des grades inférieurs (Kyu). C’est à partir du premier Dan que le pratiquant diplômé, le « Dansha », porte une ceinture (Obi) noire. Les Dans indiquent la progression dans la maitrise technique et spirituelle du pratiquant dans une discipline martiale.

Le dixième Dan est généralement le grade le plus élevé. Dans le présent contexte, retenons que Nidan signifie deuxième Dan (de « Ni » : deux) et que Shodan signifie premier Dan (de « Sho » : premier).

Deshi : (Jap.) Désigne le disciple (l’élève) dans la pratique des arts martiaux. Uchi (maison) Deshi, désigne un disciple vivant à temps complet chez son Maitre, et Soto Deshi désigne un disciple vivant à l’extérieur.

Soke : (Jap.) Aussi Shodai ou Shosei, Si-Jo en chinois, désigne le maitre fondateur d’une école d’arts martiaux. Doshu est un terme apparenté signifiant « maitre de la Voie » et désigne le représentant ultime d’une école d’arts martiaux tant du point de vue technique que spirituel. À ce titre, Maitre Koichi Tohei est le Doshu de l’Aïkido pratiqué avec Ki.


Shihan Jean-Rock Fortin, M.A.

A propos Shihan Jean-Rock Fortin, M.A.

Globetrotteur par affaires et pour le plaisir, et Orientaliste, je suis instructeur d'arts martiaux (maitre-enseignant de Ki-Aïkido [Shihan] & Art Martial Cognitif [AMC]), Fondateur du Dojo de la Paix Ki-Aïkido-Kaï Québec (2010), "Séancier" de Kiatsu, Coutelier d'art à mes heures (spécialisé dans la fabrication de Katanas modernes), Conférencier et Auteur du livre "Ki - Le Chemin de l'Éveil" (2018). Je suis également Coach de vie et Consultant en développement des organisations et développement durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *