Principes de l’Aïkido pratiqué avec Ki


Aïkido signifie : « Voie de l’union avec le Ki universel » ou : « Voie de l’harmonie avec l’Univers ».

Nombreux sont les adeptes de l’Aïkido considérant le Ki occasionnellement ou simplement comme un concept spirituel sans application physique réelle. C’est pourtant tout le contraire.

L’Aïkido pratiqué avec Ki, un art martial d’une grande beauté, est exclusivement une méthode d’apprentissage dynamique de la coordination du corps et de l’esprit. Le développement de la coordination est le but de la pratique de cet art essentiellement défensif. L’aspect martial, quoique des plus captivants, est cependant accessoire dans l’étude du Ki.

En effet, il serait futile que l’étude du Ki et la connaissance de l’Univers qui en découle trouve son application uniquement dans la pratique des arts martiaux. La découverte de soi, l’utilisation du potentiel qui est naturellement le nôtre et la joie de vivre qu’elles procurent sont des applications réellement plus pertinentes.

À l’origine de sa découverte au début du vingtième siècle, l’Aïkido est un art d’autodéfense qui redirige l’énergie de l’attaquant, l’esprit et finalement le corps, afin de contrôler ce dernier.

Ainsi, en pratiquant cet art martial et en respectant les principes universels de coordination du corps et de l’esprit, la force, la corpulence d’une personne et autres attributs physiques comme le sexe ou l’âge n’entrent nullement en ligne de compte pour effectuer avec succès les techniques variées de l’Aïkido. Cet apprentissage progressif de l’abandon de l’ego permettant un réel développement de soi ne se réalise qu’avec l’expérimentation, avec Ki.

La pratique de l’Aïkido avec Ki n’est pas limitée à l’apprentissage de techniques d’autodéfense, bien au contraire. Les exercices présentés sont d’excellents moyens de développement du Ki même pour les personnes désintéressées des arts martiaux.

L’idée sous-jacente de la pratique de l’Aïkido avec Ki est d’abord de développer la capacité d’une personne à diffuser le Ki universel et ensuite de pratiquer des arts martiaux, et non l’inverse. La diffusion du Ki et l’intuition sont l’essence même des arts martiaux et il est donc normal de l’enseigner en premier lieu.

L’Aïkido pratiqué avec Ki fait appel à cinq principes qui, tout comme les quatre principes de coordination du corps et de l’esprit, ont été découverts par Senseï Koichi Tohei. Ces principes s’appliquent à toute situation où une personne doit transiger dans un cadre conflictuel ou ambigu comme une négociation. Il est vrai que notre monde relatif est souvent conflictuel.

Lorsque appliqué à la vie courante, l’Aïkido trace le chemin du retour à l’équilibre et à l’harmonie. Dans l’application de ces principes, une personne avisée y puisera une grande richesse en apprenant à annihiler sur elle-même le stress négatif, à améliorer ses relations interpersonnelles et à résoudre des conflits pacifiquement, aussi bien dans sa vie personnelle que professionnelle.


 Les cinq Principes de l’Aïkido pratiqué avec Ki sont :

  1. Coordonner le corps et l’esprit en diffusant le Ki universel… afin d’être au meilleur de soi-même.
  2. Percevoir le Ki, l’intention et le rythme du partenaireafin de prendre l’initiative.
  3. Ne laisser se produire aucune collisionafin de créer l’harmonie selon le principe de non résistance.
  4. Se placer dans la même perspective que le partenaireafin d’aligner les axes de communication énergétique.
  5. Laisser l’Univers réaliser l’événement à travers soiafin de produire le résultat avec confiance.

Shihan Jean-Rock Fortin, M.A.

A propos Shihan Jean-Rock Fortin, M.A.

Globetrotteur par affaires et pour le plaisir, et Orientaliste, je suis instructeur d'arts martiaux (maitre-enseignant de Ki-Aïkido [Shihan] & Art Martial Cognitif [AMC]), Fondateur du Dojo de la Paix Ki-Aïkido-Kaï Québec (2010), "Séancier" de Kiatsu, Coutelier d'art à mes heures (spécialisé dans la fabrication de Katanas modernes), Conférencier et Auteur du livre "Ki - Le Chemin de l'Éveil" (2018). Je suis également Coach de vie et Consultant en développement des organisations et développement durable.

Les commentaires sont clos.