Le sens véritable de l’Aïkido selon les grands maîtres d’arts martiaux

Sensei Koretoshi Maruyama, Fondateur de l’Aikido Yuishinkai nous explique le sens véritable de l’Aïkido (traduction libre de Jean-Rock Fortin)…

… Dans l’ancien Japon, le Bujutsu (arts martiaux) et les fêtes religieuses étaient considérés comme la même chose. La politique était également considérée comme identique aux fêtes religieuses. C’est pourquoi au Japon, la politique est aussi connue sous le nom de Matsurigoto (festival business). Les anciens ancêtres du peuple japonais ont toujours vécu aux côtés de leurs dieux.

Dans l’Antiquité, au Japon, le Bujutsu (arts martiaux) était considéré comme un moyen d’apaiser l’âme d’une autre personne…

Cela fait référence à l’élimination de l’esprit de combat de l’autre personne par le biais de Kotodama (vibrations manifestant l’énergie [le Ki]). Le fondateur disait toujours : « L’Aïkido signifie éliminer l’esprit combatif de l’autre personne ».

Après la Seconde Guerre mondiale, le fondateur a ressuscité l’Aikido en tant qu’«art martial de la connexion». Le fondateur, Morihei Ueshiba, croyait que le conflit était survenu parce que des personnes avaient oublié leur véritable état d’être.

En d’autres termes, ce que vous gagnez grâce à l’Aïkido n’est pas la capacité de gagner des combats, mais la capacité de transcender le monde des combats. Une fois qu’une personne fait cela, elle retourne à son véritable état d’être, sans être dérangée. Aujourd’hui, de nombreux problèmes se posent au monde. Ces problèmes sont dus à la séparation du corps et de l’âme…

Sensei Koretoshi Maruyama est aussi l’auteur du livre “Aikido with Ki” (1984), alors qu’il étudiait sous la gouverne de Doshu Koichi Tohei. Voici une traduction libre de l’introduction du livre par Maitre Tohei:

Le fondateur de l’Aïkido, Morihei Ueshiba, était mon maître. Il est né en 1885 et a pratiqué de nombreux arts martiaux depuis son enfance. Enfin, il a appris le Daitoryu-jujitsu auprès de Maître Sokaku Takeda. Plus tard, il est devenu croyant à Omotokyo, une religion Shinto nouvellement créée à cette époque.

Il nous a souvent dit qu’il était arrivé à la réalisation de soi lors de la pratique de l’Omotokyo. À cette époque, il a fondé l’Aiki-Budo. Après la Seconde Guerre mondiale, il changea ce nom pour Aïkido puisque le mot “Bu” pouvait à tort être considéré comme guerrier ou envahissant.

L’Aïkido signifie littéralement la Voie de s’unir avec le Ki. Ki signifiant l’univers absolu. Ainsi, l’Aikido signifie de ne faire qu’un avec l’Univers. Avant de devenir un avec l’Univers, on doit d’abord unifier le corps et l’esprit.

Si l’esprit et le corps sont séparés, il est alors impossible de devenir un avec l’Univers. Maître Ueshiba utilisait souvent des expressions telles que “KI NO NAGARE” (le flux du Ki) et “KI MUSUBI” (l’harmonie du Ki), mais il ne parlait que du texte de l’Omotokyo ou utilisait les noms des dieux.

Il n’a jamais expliqué ce qu’était le Ki ou comment le comprendre. Il a seulement exprimé le fonctionnement de Ki à travers ses techniques belles et puissantes.

Après son décès en 1969, ses disciples ne pratiquaient que les techniques de l’Aïkido, oubliant les principes du Ki ou le fonctionnement du Ki que l’on ne peut pas voir. J’ai toujours enseigné le “développement du Ki”, c’est-à-dire un moyen d’unifier le corps et l’esprit pour ne faire qu’un avec le Ki de l’Univers.

Cependant, d’autres instructeurs ne pouvaient pas comprendre le Ki. Ainsi, j’ai créé le Shin-Shin Toitsu Aïkido (Aïkido avec un corps et esprit unifiés) en 1975. Cette fois, mon successeur, Koretoshi Maruyama, a écrit un livre sur l’Aïkido basé sur sa longue formation et son expérience de l’enseignement au Japon et à l’extérieur.

De nombreux pays ont des problématiques de violence à l’école et de résistance de la part des jeunes, mais pratiquement personne n’a proposé de solution à ce problème. Le XXIe siècle sera sur les épaules de ces jeunes élèves. Il y a ceux qui essaient d’établir une philosophie unique pour contrôler la société. En cela, il y a un danger de fascisme.

Cependant, enseigner les principes de l’Univers ne cause aucun préjudice. Les quatre principes de base pour unifier le corps et l’esprit sont des principes que tout le monde peut comprendre. Naturellement, le Shin-Shin Toitsu Aïkido, qui repose sur les quatre principes de base, est également un principe de l’Univers.

Ainsi, enseigner le Shin-Shin Toitsu Aïkido n’est pas imposer une philosophie à d’autres, mais un moyen par lequel chaque personne peut retourner dans l’Univers.

M. Maruyama a conçu le programme de Ki-Aïkido afin que les instructeurs puissent l’enseigner aux élèves dans les écoles. Naturellement, l’unification de l’esprit et du corps est un moyen que les hommes d’affaires, les artistes, les sportifs et toute autre personne peuvent appliquer dans leur vie quotidienne.

Cela peut aussi aider les malades et les malheureux. Mais cette fois, il a particulièrement insisté sur l’éducation des jeunes. J’espère que tous les enseignants, parents et étudiants liront ce livre.

Doshu Koichi Tohei

Et voici la traduction libre de la préface du livre par Koretoshi Maruyama:

Mon professeur, Koichi Tohei, a compris que le corps et l’esprit ne font qu’un. Après une formation longue et difficile, il a établi les quatre principes universels de base pour unifier le corps et l’esprit, ceci afin de communiquer cette compréhension aux autres. Ces principes et leur application à l’art de l’Aïkido Shin-Shin Toitsu seront expliqués dans ce livre.

Lorsqu’il est pratiqué avec la coordination corps – esprit, l’Aikido est un art qui permet de diriger les autres librement en utilisant ces mêmes principes. Maître Koichi Tohei a écrit sur ce sujet. Ce livre espère démontrer que l’Aikido est un art fondé sur l’unification du corps et de l’esprit. Sans cette fondation, il est impossible d’apprendre vraiment l’Aikido.

Nous avons beaucoup de problèmes aujourd’hui en éducation. La violence dans les écoles augmente à un rythme alarmant. L’aïkido peut contribuer à résoudre ce problème et améliorer ainsi la qualité de l’éducation. Les enseignants et les élèves doivent soigneusement considérer qu’avant de contrôler les autres, on doit posséder la maitrise de soi-même.

Nous devons être assez fort pour vivre calmement en toutes circonstances. L’auteur espère que ce livre guidera les enseignants et les jeunes dans la coordination corps – esprit. C’est seulement grâce à cette compréhension que nous pourrons mettre fin au problème de la violence dans nos écoles.


Shihan Jean-Rock Fortin, M.A.

A propos Shihan Jean-Rock Fortin, M.A.

Globetrotteur par affaires et pour le plaisir, et Orientaliste, je suis instructeur d'arts martiaux (maitre-enseignant de Ki-Aïkido [Shihan] & Art Martial Cognitif [AMC]), Fondateur du Dojo de la Paix Ki-Aïkido-Kaï Québec (2010), "Séancier" de Kiatsu, Coutelier d'art (spécialisé dans la fabrication de Katanas modernes), Conférencier et Auteur du livre "Ki - Le Chemin de l'Éveil" (2018). Je suis également Coach de vie et Consultant en développement des organisations et développement durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *